Restons sérieux !

Publié le par yoye2000

A "serious man" est un bon film.

Tout le monde le dit.

C’est le film juif.

Tout le monde le dit aussi. Moi, je ne sais pas trop, je ne suis pas balèze-balèze en culture juive.


On y suit donc un type, Larry, qui voit s’effondrer sa jolie vie pavillonnaire. Ca arrive.

http://www.cinemovies.fr/images/data/affiches/2010/a-serious-man-15070-1300087887.jpgCette irruption de l’imprévu, a fortiori quand il est tragique, c’est même un peu le ressort de tous récits.

C’est pour ça que la lecture film juif est un chouia réductrice. Parce que c’est avant tout quelque chose de fondamentalement occidental (et a priori, humain) qui se produit. Rien ne va : tout foire de manière terrible (et du coup, forcément drôle) et il s’agit de tenir son rang. On se tourne alors sans grand résultat vers la religion et la justice. L’homme qui «  a tout reçu », comme dit son frère, celui qui est droit, modeste, serviable, est puni par le destin. Pourquoi ? il ne le sait pas, tant les voix du seigneurs sont finalement aussi imbitables à l'homme moderne que le petchénègue classique)  Hors de question de pourtant de sortir du rang, de céder au pêché avec la voisine qui bronze nue et fume de joints.

Seuls ses rêves, atroces et hilarants, lui permettent d’évacuer la pression. Pas sûr d’ailleurs que ça soit vraiment des rêves.

Serre les dents, tiens le rang. Ton fils va avoir sa bar mitzvah, tu vas être titularisé à ton poste…

 

Bizarre, ce film. Il est fondamentalement « coenesque » : le même amour des gueules, le même jeu sur le langage, la même manière décalée de filmer que les précédents… mais pourtant... Pas de scénario plus ou moins bien huilé qui mène de A à B, pas non plus ce besoin de jouer au plus malin que l’on retrouve normalement, ni d’accumulations de références et de détournement de clichés.

C’est plus complexe ici.

Le film est sûrement bon, mais il donne aussi l'impression de souffrir un peu de l’antériorité et de la densité de l’univers Coen.

Et on a un peu du mal de le prendre sérieusement. Ni, non plus, à s'amuser.

 

Pour résumer, c’est un bon film judéo-chrétien qui me laisse sérieusement perplexe.

 



D'autres en parlent beaucoup mieux que moi :

http://drorlof.over-blog.com/article-le-principe-d-incertitude--43451954.html

http://www.critikat.com/A-Serious-Man.html

Le scénario est aussi disponible sur le net !
http://www.coenbrothers.net/scripts/aseriousman.pdf

Commenter cet article

Agnès C. 25/01/2010 22:20


Un conseil pour te sortir de ta perplexité : va voir "les chats persans" ...
Je ne suis pas balèze-balèze en culture cinématographique et je ne sais pas si tout le monde le dit mais j'ai simplement trouvé ça bien. Chouettes musiques, beaucoup de fraîcheur et de sincérité
des groupes filmés dans leurs trous à rats (ou sur les bouses de vaches). C'est facile à comprendre et ça prend pas la tête.


yoye2000 25/01/2010 22:52


trop tard, trop tard ! ai loupé la dernière scéance au ciné du coin ! A la place, je reviens de la merditude des choses, dont je causerais peut être ici... , même si je me reconnais pas lak dans la critique en lien...
Mais j'en dirais peut être plus dans 2-3 jours...


Roger Pierre 53 25/01/2010 21:14


Utiliser le mot "petchénègue" dans la critique d'un film où il n'est pas question d'une once de petchénègue : ça sent le pari à plein nez !!! De plus, l'utilisation du mot est un peu
capillo-tractée. Ca pourrait tout aussi bien être un Masaï, un Magyar. La spécificité du Petchénègue n'est pas respectée. Je n'aurai qu'une chose à dire : aruspice partout ! (Là, c'est bien placé).


yoye2000 25/01/2010 22:45


Rentre dans ta niche Roger Pierre 53 et ton terrible cortège d'ombres !

quand vous aurez trouvé un sujet traitant de manière un peu près pratique , fût-ce en once, de petchénègues, vous repasserez ! tout ce que je sens, c'est de la (pétchen)aigreur dans vos propos
!

vous êtes mauvais joueur, monsieur, doublé d'un monstre de mauvaise foi.
Je ne vous salue pas !