Le questionnaire cinéma crétin de Yoye2000 (et des vacances)

Publié le par yoye2000

Je fréquente de doctes blogs consacrés au cinéma, tels que celui-là, celui-là, ou celui-là. On y trouve régulièrement des 'questionnaires', (pas des quizzs, sombre andouille de lecteur nourri au 'qui veut gagner des millions', mais  plutôt des portraits chinois dédiés au cinéma).

Etant la plupart du temps incapable de répondre aux questions 'achement pointues quand on s'y frotte, j'ai décidé de faire mon propre questionnaire sur mesure.

 

Les(s) film(s) que vous regardez comme un petit plaisir solitaire vaguement inavouable ?

http://s.tf1.fr/mmdia/i/63/2/3932632lhrux.jpg?v=1Toute la série des inspecteurs Harry, (le premier particulièrement ( en VO "Dirty Harry" (Don Siegel, 1971)) ou ersatz comme un bon vieux Bébel période pré-décadence  ("Peur sur la ville" (Henri Veneuil, 1975)). Je ne rechignerais pas non plus devant des barbouzeries héroïques de la même époque style Patton (Franklin J. Schaffne, 1970).

Au pire, un petit marvel qui ne se prend pas trop au sérieux... (par exemple les 4 fantastiques (Tim Story, 2005)

Enfin, je dois-avouer que je ne répugne pas à un petit charlots (les immortels interprètes de "Elle a gagné le yoyo en bois du Japon, avec la ficelle du même métal" et non le petit à moustaches et chapeau).

 

Quel(s) film(s) tout le monde a vu sauf vous ?

Au débotté : Le grand Bleu.. Avatar... Titanic...

 

Quel(s) film(s) personne n'a vu sauf vous ? 

http://www.horreur.net/img/zorro-maciste-aff.JPGJe pensais l'un des rares initiés a avoir vu 'Maciste contre Zorro' (Umberto Lenzi, 1963). Pourtant, en tapant le nom du film sur le net, je me suis rendu compte qu'il avait marqué toute une génération... (On m'a par contre parlé d'un Maciste contre Godzilla dont je n'ai pas trouvé trace). 

A part ça, il y a bien deux ou trois films vu au cours de  Festivals, comme au cours du dernier festival des 3 continents, à Nantes, mais c'est nettement moins drôle....

 

Quel film avez vous toujours prétendu avoir vu sans que ça soit vrai ?

http://image.toutlecine.com/photos/a/l/i/ali-baba-et-les-40-voleu-ii06-g.jpgJ'avoue maintenant, il y a presque 30 ans de prescription : je n'ai jamais vu Ali Baba et les 40 voleurs (Jacques Becker, 1954).

Pour être tout a fait franc, je n'avais même pas de télé à la maison (la honte).

Quant à Freaks (Tod Browning, 1932), je l'ai vu bien après en avoir causé au lycée...

 

 

 

Votre premier émoi érotique au cinéma...

Pas de souvenir très précis.

J'aimerais bien pouvoir citer Claudia Cardinale, mais j'ai peur que ça soit un peu plus prosaïquement Valérie Kaprisky sortant des eaux dans l'Année des méduses (Christopher Frank (1984)) -à cette nuance près que je n'ai pas vu le chef d'œuvre, mais simplement quelques photos dans le télé 7 jours familial. http://www2.forumdesimages.fr/var/fdi/storage/images/media/images/tchao-pantin/226158-1-fre-FR/Tchao-Pantin_medium.jpg

Ca sera donc je pense Agnès Soral (mais qu'est elle devenue??). Je me souviens assez clairement d'une scène nue dans un pièce sombre ; probablement dans Tchao Pantin (Claude Berry, 1983) 

 

Vos premieres grosses chocottes au cinéma...

Probablement la sorcière de Blanche-Neige...  (marrant, j'avais plus d'idées pour la question érotisme)... Ceci dit je me souviens bien aussi d'une scène de Michel Strogoff (Carmine Gallone, 1956)  où un homme se fait brûler les yeux avec une épée chauffée à blanc.

A vrai dire, je me souviens particulièrement de l'ire maternelle en me surprenant devant le film (justement à ce moment là).. 

(ou est-ce de Docteur Jivago???)


Le film qui vous a fait voir les choses différemment ?

Home (Yann Artus-Bertrand, 2009) 

(euh non, c'était une blague, je ne l'ai pas vu..).

Bref, revenons à ma petite anecdote : après avoir allégrement chocotté devant Shining (Stanley Kubrick (1980)), j'ai rêvé de la scène de la salle de bain.
Je me suis révéillé en sueur.

C'était l'été,Moumoune2000 et moi dormions dans le plus simple appareil,et euh.. Je dois bien avouer que ces visons ont sérieusement bridé le jeune étalon Yoye2000...


Votre souvenir de cinéma le plus pénible ?

Andreï Roublev (Andreï Tarkovsky, 1966) , complètement serré (pour une raison mystérieuse, des centaines de personnes voulaient assiter à la scéance et tous les sièges étaient plein) sur les marches de l'amphithéâtre du Forum des images, un jour où j'avais de grandes ambitions pour ma cinéphilie.

A vrai dire, j'avais éprouvé le même type de sensation d'ennui omnipotent 15 ans plus tôt, quand, par un jour de pluie en colonie de vacances, nous avions été emmenés voir Out of Africa (Sydney Pollack, 1985).

http://www.cinemovies.fr/images/data/affiches/Paff354201622.jpgQuoique..


...L'effet psychanalytique du questionnaire joue à plein sous tes yeux, lecteur ! 

Je me souviens maintenant parfaitement d'un Scout toujours l'année suivante (Gérard Jugnot (1985)) assis au milieu du rang des "grands" qui regardaient le film du coin de l'oeil en s'astiquant mollement le pingouin tout en passant en revue l'ensemble de sévices qu'ils réservaient aux 'moyens' (représentés en l'espèce par votre serviteur)  

 

Votre plus grand souvenir de cinéma ?

Pas grand chose à voir avec la cinématographie, mais je dois reconnaitre que l'épisode que je vais narrer  constitue retrospectivement un de mes plus grands pieds au cinéma.

La révolution française étant "au programme", (quelle classe? disons 4ème...) mes camarades boutonneux et moi-même avons eu droit à une projection de la "nuit de Varenne" (Ettore Scola, 1982), choisi probablement sur seule foi du titre.

De sensibilité historique ou de souci pédagogique, point.

Par contre, pour peu que je  me souvienne, autant de jeunes filles dénudées que de propos libertins. Idéal donc pour un groupe d'ado d'école privée de surcroît (on ne m'avait pas demandé mon avis)

 

Le film dont la seule chose dont vous rappelez est le titre et le fait de l'avoir aimé ?

le fils du requin (Agnès Merlet, 1994)

 

Le film dont vous vous rappelez fort bien, mis à part le titre ?

Un film espagnol pas trop mal foutu, autant que je m'en souvienne, centré autour d'un homme qui loue les services d'acteurs pour lui  constituer une famille fictive avec toutes les ambiguités que cela suscite.. Impossible de retrouver le titre

 

Le film que vous n'avez pas pu voir car un abruti vous a dévoilé la fin ?

Shutter island (Martin Scorcese, 2009)

 

Le film dont vous ne connaissez pas la fin pour une raison indépendante de votre volonté ?

(hors si possible les classiques enregistrements foireux)

A Aix-la-Chapelle, il y avait un cinéma Art et Essais (le Métropolis, je pense, mais je n'en suis pas sûr) qui diffusait des films étrangers en VO (plutot rare par là-bas). Et ce n'était pas non plus sa seule particularité : en plus du filet d'eau qui coulait au milieu du bar, on avait le droit d'emporter sa choppe dans la salle (et peut être sa cloppe). Moralité : tenaillé par une kolassale envie de pisser, je n'ai pas pu voir les dernières dix minutes de "Dans la peau de John Malkovich" (Spike Jonze, 1999).

 

La suite la semaine prochaine.

 

Sur ce, ya me voy !

Un besito

Commenter cet article

nolan 09/08/2010 11:22


Ah Valérie Kaprisky dans Télé 7 jours... Je me rappelle parfaitement. Et moi non plus je n'ai pas vu le film.


yoye2000 11/08/2010 20:26



C est a dire qu il n a pas non plus une reputation de chef d 'oeuvre imperissable. Restons sur la delicieuse iconographie teleseptjouresque...