La planète a t-elle vraiment besoin d'être sauvée ou est ce que c'est juste pour se rendre intéressant ?

Publié le par yoye2000

A lire dans le Point daté de la semaine dernière (c'est les vacances, pope2000 est abonné, sérieuse occasion pour verser son écot au pluralisme tout en s’agaçant au petit déjeuner), une savoureuse liste de listes (40 « pour (ne pas) oublier 2009 »), où, parmi celles probablement piochées dans la liste des marronniers journalistiques de l'année (« 10 expressions du jargon des entreprises », « 10 groupes d'ado sur fessebouc »...) se trouve une un peu plus hors des clous permettant au journal de faire honneur à sa réputation d'audace, puisqu'elle est intitulée « les 10 commandements écolos qui nous empoissonnent le vie ». Je cite :
. Les lampes à basse consommation fluocompactes, soit ses ampoules qui s'échauffent deux minutes avant d'éclairer péniblement et qui coûtent six plus cher que nos anciennes ampoules. (vu comme ça… Rendez nous NOS ampoules !)
. La douche de préférence glacée et brève en rêvant de matins douillets où on pouvait encore se prélasser dans une baignoire mousseuse qui gaspille l'équivalent de treize minutes sous le pommeau (Passons sur le fait qu'on peut aussi les prendre glacées et longues, et que effectivement, si elles sont glacées, on n’a pas franchement le temps de rêver).
. La noix de lavage extraite de la saponaire, à acheter par correspondance, qui lavent mal, moussent peu et ne sentent pas bon. (si au moins elles moussaient !)
. Le panier du paysan local à cause duquel on devra cuire du chou et du panais tout l'hiver en rêvant d'un ananas ou d'une orange sucrée, ces fruits impossibles à compenser en taxe carbone.(En même temps, une potée à l'ananas, c'est pas formidable,...)
. Le papier déjà imprimé dans la photocopieuse pour imprimer au verso. Deux fois sur trois, on se trompe de face. (On admire à la fois la précision de la statistique et l'abnégation de son auteur qui ne recule pas devant le risque de passer pour complètement neuneu devant son lectorat)
. L'eau du robinet qu'il faut préférer à celle minérale, pétillante embouteillée dans du plastique, livrée par la supérette du coin en voiture.(c'est sûr que là, c'est rude, comme privation)

2010 va être Café du Commerce ou ne sera pas.

Bon, bien sûr, j'aurais pu me moquer de cette ironie et de ce second degré (si ça en est) fleurant bon le poujadisme de papa.
A vrai dire, c'était l'idée de départ.
Jusqu'à ce que je tombe sur cet article dans le Canard Enchainé de cette semaine, racontant l'amusant périple danois de Cécile Duflot, porte-parole des Verts (en train à l'aller avec les journalistes, en avion au retour).
Comme elle avait bien travaillé pour la planète, Cécile se paie des vacances.
Où ? Tout simplement aux Maldives. Et comme c'est un voyage « privé », y'aura pas de journalistes pour s'assurer qu'elle y va en pédalo. Il y a même fort à parier qu'elle va prendre un bon gros jet comme tout le monde (enfin... comme tout le monde qui a les moyens d'aller aux Maldives). Nul doute cependant qu'elle en profitera pour tailler une petite bavette sur le réchauffement climatique avec les défenseurs locaux de l'environnement.

Bref, moi, après avoir lu ça, ben, je l'ai trouvé plutôt drôle, Le Point. Et surtout, que pour une fois, il est sérieusement dans l'air (carboné) du temps....

Publié dans Un monde formidab'

Commenter cet article

dissertation 31/12/2009 12:51


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!