La chute

Publié le par yoye2000

Hitler incarne le mal absolu. Indéboulonnable à  la première marche des despotes génocidaires (en dépit une concurrence d’assez bonne tenue) , il est avant tout une figure à la dimension symbolique tellement puissante qu'elle en est presque taboue.
En faire le sujet d’un film, même si c’est bougrement tentant, constitue donc un euh… réel « challenge », et pour dire les choses plus simplement, un casse-gueule programmé… « Dramaturgiser » Hitler équivaut fatalement à donner corps, humaniser donc, la bête. C'est probablement ce qui explique qu'on ne représente Hitler que par son ombre portée dans les films traitant de la seconde guerre mondiale.
Un film sur Hitler revient à tenter de passer à fond les ballons et en klaxonnant entre Charybde et Scylla (1), avec le double danger d'en faire d'un côté un bouffon sanguinaire trop allégorique, ou de l'autre, une figure tragique et, donc, fatalement, émouvante.

http://olivier.quenechdu.free.fr/spip/local/cache-vignettes/L500xH681/der_untergang1-64744.jpgDéjà auteur du passable mais pas inintéressant « l'expérience », c'est finalement Oliver Hirschbiegel qui s'y colle dans "la Chute".
Et avec, il faut bien le dire, une certaine réussite.

Le monstre se meurt. Et le monstre, c'est moins Hitler, psychopathe affable et désabusé, que sa cour, ce système nazi méthodiquement démentiel qui agonise dans la plus totale médiocrité, entre ivrogneries, généraux confits, sauve-qui-peut, armées fantômes, massacres et discours rances. En contrepoint de ces scènes -la plupart étant des huis clos de bunker, plutôt réussies et assez heureusement point trop didactique, il y a l'extérieur, Berlin sous le pilonnèrent russe, à la sauce hollywoodienne -les héros, les bons, les méchants, les explosions. Évidemment, c'est spectaculaire, superflu, et pratiquement hors de propos. C'est aussi probablement pour cette raison aussi que la médiocrité relative de toute cette partie est nécessaire, justement pour "faire le film".

Au final, La chute laisse quand même une impression mitigée.
Le traitement, un peu pachydermique parfois, n’est pas en cause. C’est juste que le film s'attèle à une matière tellement sensible et inconsciemment puissante qu'il ne peut au mieux que créer insatisfaction. C'est le cas, et c'est déjà sacrément remarquable.


La chute (der Untergang), un film allemand aussi réussi que son sujet le permette.


(1)    Oui, je sais c’est un peu péteux, comme référence, mais je n’ai rien trouvé de mieux. Mais je suis ouvert aux suggestions.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dasola 26/03/2010 10:20


Bonjour, ce film (comble du snobisme), je l'ai vu à New York quand il est sorti là bas. La salle était comble et les gens ont applaudi quand Hitler meurt. J'ai trouvé cette attitude un peu puérile.
Ceci mis à part, c'est surtout l'interprétation de Bruno Ganz qu'il faut retenir. Le film: pas mal pour un tel sujet, en effet. Bonne journée.


yoye2000 26/03/2010 13:44


New York.... Plus classe que mon salon, c'est sûr..

qd à applaudir pendant le film... C'est pas vraiment que c'est puéril, c'est surtout que c'est un peu triste (pas la mort d'Hitler, mais le fait d'applaudir comme si c'était la mort d'un "Villain"
dans un film de Marvel).



Roger Pierre du 53 05/03/2010 21:42


Pour remplacer "en klaxonnant entre Charybde et Scylla", je propose "en klaxonnant entre PJ Harvey et Jeane Manson"...


yoye2000 08/03/2010 19:13


tutututut, je vous arrête là Roger Pierre 53, et vous prie de montrer un peu de déférence envers mon grand amour de jeunesse (je vous laisse le soin de trouver qui j'évoque ainsi).
Quant aux métaphores, je n'arrivais pas trouver un conpromis entre charybde machin et d'autres images beaucoup plus navrantes à base d'épiderme et de sous vêtements moulants. J'avoue, j'ai été
lâche. J'ai choisi Homère...


Bruegel , mais l'ancien 04/03/2010 02:04


Sur un excellent scénario d'Albert Camus, l'angélique Bruno divinisé par les ailes du désir jouerait donc le démon ... Quelle Chute ...
rédigé à 2 heures du matin , je sais, j'aurai dû m'abstenir


yoye2000 04/03/2010 06:28


Mais allez-vous coucher, vieux, ça n'est plus de votre âge de se ccoucher si tard. Vous n'avez pas bu, au moins ?