L'enfer, c'est les autres... (dans l'espace aussi)

Publié le par yoye2000

La grande réussite de Ridley Scott était d'avoir fait d'Alien (le huitième passager) un film  se prêtant fort bien aux interprétations vaguement psychanalytiques en jouant sur des oppositions claires (humanité / brutalité, société/solitude...), ce qui lui conférait notamment une vague dimension mythique intemporelle.

http://www.dvd-science-fiction.com/upload/alien2.jpgMis entre les gros doigts boudinés et gauches de James Cameron, cet alien (enfin en l'occurrence, "ces aliens") là est par contre profondément marqué par son époque ("Aliens, Le retour", ça ne fleure pas bon les années 80, ce titre ?), au risque de gros contresens et d'irratrapables maladresses : Rambo est à la mode, faisons donc un barbouzerie spaciale. Avec des marines, des grosses armes et la castagne; Ah ouais ! Pis en face, ben on va mettre des tas de viets, afgans, russes aliens en conséquence. L'intrus qui était chez Scott avant tout une inquiétante créature de l'ombre est ici photocopié à 10, 100, 1000 exemplaires.... ce qui la/les rend à peu près aussi impressionnants qu'une armée de soldats de plomb.

Quant à Ripley, elle s'est endormie en 2122, elle se réveille... ben en femme des années 80 (comme dit le poète :"Une maîtresse Messaline Et contremaîtresse à l'usine, Faire le matin les abattoirs Et dans la soirée le trottoir")*. Dure, puissante, un peu androgyne peut être, mais tellement maternelle quand il s'agit de prendre en charge une petite fille.
On est sous Reagan, tout le monde à sa place, rien qui ne sorte de l'ordre des choses.
Plus intéressant, et probablement plus encore conditionné par l'époque, le motif récurrent d'une "compagny" avide mue par le suprême intérêt de l'appât du gain, quels que soient la potentielle gravité des conséquences (hautement fantasmatique, toute ressemblance avec des sociétés existant ou ayant existé etc, etc....)

 

A part ça, non vraiment, rien à gratter.

"Aliens (le retour)" de James Cameron, ou comment tourner un mythe en navet...

 

 

* Ps : au départ, je ne voulais pas.... Enfin, j'hésitais. Du coup j'ai fait un petit coup de gougle. Et ce n'est pas sur femme des années 80, mais femmes des années 2010 sur lequel je suis tombé. Le vieux con a remis ça ! et ça, ça fout autrement plus les j'tons qu'un tas d'Aliens affamés : 

http://www.youtube.com/watch?v=EF-JfYFaC7I

Commenter cet article

Ran 22/09/2010 18:30


Je vois qu'on est plus en accord sur Cameron (et Sardou) que sur Shining. Mais c'était peut-être cet Alien(s... et, oui, il y en a plusieurs ; erreur désastreuse) qu'il fallait regarder avec un
petit coud dans le nez...