Et c'est reparti pour vingt ans ! (minimum)

Publié le par yoye2000

Dans le cadre de notre causerie consacrée à l'überscience marketing.



Aujourd'hui, Yoye2000, nvotre consultant va, dans sa grande munificence, ami marqueteur, t'en apprendre un bien bonne en matière de développement produit.

Comment faire exploser les ventes d'un produit mature, sans possibilité d'évolution aucune, et dont absolument toutes les déclinaisons et tentatives de différenciation (packaging, format, canal de distribution...) ont déjà été faites???

En d'autres termes, Comment non pas développer une demande -saturée, avec taux d'équipement maximum- mais tout simplement la re-créer?

Pas facile, hein ?

Ben ouais.

C'est pourtant le défi auquel sont confrontés nos amis marqueteurs d'écritures religieuses.

Ils l’ont relevé.

Et avec brio.

 

Et comment me direz-vous ?

 

Et bien par un plan marquetine audacieux :

D'abord en créant buzz. Rien de plus simple.
Trouver avant tout un taré en pleine crise wharolienne qui veut vraiment vraiment son quart d'heure de célébrité.
Ca, ce n’est pas trop dur à trouver. Mais ça demande un certain talent dans le choix. Par exemple si on prend sur un ministre français disons de l’intérieur ou de l’industrie, on est sûr d’avoir certes une grosse connerie, mais un tout chti buzzounet de rien du tout qui dure même pas deux jours.

 Ici, préférer par exemple un pasteur dans un trou paumé des Etats-Unis.
Faites lui dire la pire connerie qui lui passe par la tête. Ça commence à prendre. Interview, articles, Obama cause de lui, on voit sa tronche partout. Terry Jones superstar... Il y prend goût. Il y va à fond : cet hiver, il se chauffe au Coran !

Succès garanti. Les tarés parlent aux tarés. Et on ne va pas tarder à trouver des crétins qui vont à leur tour entreprendre de contribuer au réchauffement climatique en brulant allégrement bible, torah ou n'importe quoi d'autre dans la gamme de littérature religieuse...

 

Je ne donne pas plus de 15 jours pour avoir une grosse pénurie.

Ami marqueteur, si tu ne sais pas quoi faire : investis dans les bibles. Y'a gros de pognon à se faire !

Commenter cet article