Alzheimer en embuscade

Publié le par yoye2000

C'est en croisant deux jeunes connasses, le corps altier et gorgé de désir comme la nature première aussi peu dissimulé qu'érotiquement suggéré par de minimalistes etoffes tissées à moindre coup dans quelque contrée reculée d'extrême-orient, que, après avoir très furtivement songé à me transformer en Dominique Strauss-Kahn,  j'ai pris ma dose hebdomadaire de conscience de l'inexorable processus de dégénérescence qui me guette. Ceci plus précisément en réalisant que j'étais en train de me perdre en conjectures pour saisirla signification de ce "et là  je me suis  grave craqué avec cette réponse' prononcé par l'une et saisi au vol.

Car, enfin, rester perplexe devant un 'jeune de banlieue" est probablement un reflexe naturel, puisque, comme l'a fort pertinemment remarqué notre ministre du Braconnage chez Marine et des Radars, cette engeance de mal blanchis est totalement inculte et infiniment réfractaire à la moindre tentative civilisatrice. Par contre,  ne pas pas comprendre des apprentis greluches du Boulevard Guist'hau*, ben, ça, ça donne une sacrée idée de l'étendue du désastre...

 

*tu ne connais pas nantes, lecteur. Et bien sache que le boulevard Guist'hau, aussi connu sous le nom de Boulevard aux vingt agences immobilières est problement le nec plus ultra pour qui veut chasser le vieux friqué et le jeune con hype en école de commerce privée.

Commenter cet article