Politique de délocalisation : une dynamique qui marche.

Publié le par yoye2000


Conscient du risque social majeure que représenterait à ce stade de la crise l'explosion annuelle des banlieues, notre DG a décidé de les délocaliser aux Antilles.
Les avantages sont multiples. Non seulement on peut aller bosser tranquillement, Perneau n'est pas dérangé par des éditions spéciales et peut deviser sereinement sur les derniers fabricants traditionnels de bêtises de Cambrai, notre DG n'est pas obligé de la ramener sur le sujet toutes les demi-journée car tout le monde s'en fout...

Mais finalement, les plus heureux, c'est bien les émeutiers  : c'est quand même plus agréable de brûler des bagnoles au soleil, non ?

Publié dans Un monde formidab'

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe 21/02/2009 07:53

on doit avoir le même genre de patron ...

yoye2000 22/02/2009 11:14


C'est bien possible, vu qu'il a été élu au suffrage universel et qu'il est président de tous les français...