L'apprenti

Publié le par yoye-2000

Le plouc est à l'honneur au cinéma. Après le Depardon, il y a quelques semaines, maintenant; «L’apprenti» de Samuel Collardey

Pour une fois que je vois un film dans les clous, je ne vais pas me priver pour en parler ! Surtout quand c'est plutôt pas mal !

Les amateurs d'action passeront leur chemin, parce qu'au niveau dramaturgie, il faut bien reconnaître que c'est naze.
Parce qu'il ne se passe rien.
Ou si peu.
Et pour autant, c'est loin d'être contemplatif. A vrai dire,  il se passe beaucoup, beaucoup de petit riens.
Et c'est la force du film : faire avancer le récit par des petites scènes -des mots, des silences, des regards...- qui parlent d'elles-mêmes et qui donnent à comprendre beaucoup plus que ce qu'elles  racontent objectivement. Un peu comme une nouvelle de Carver. Le décor, l'antériorité, le contexte sont plantés tout de suite, avec une géniale économie de moyens qui en disent beaucoup plus qu'un épais roman.

Entre fiction et documentaire (où précisément ? difficile à dire, mais ça n'a pas beaucoup d'importance), le film s'ancre profondément dans le réel.
En évitant  de jouer sur le pathos ou d' être didactique, Collardey prend le parti de ne rien surligner et de laisser beaucoup d'autonomie au spectateur. Du coup, le film est très cohérent et passe parfaitement les écueils potentiels que constituent les problématiques fortes qu'il aborde (le passage à l'âge adulte, le conflit ancien /moderne, le manque du père, l'initiation, les amours adolescentes, etc...,).

Je me rends compte que je commence à être un poil compliqué, à vouloir trop en dire, comme si je n'avais rien retenu du film !


Tout ça pour dire que Collardey n'est peut être pas le réalisateur le plus ambitieux et spectaculaire de la  planète, mais il réussit un des trucs les plus casse-gueule qui soit : sonner  juste.
Et apparemment, c'est rare, les réalisateurs qui ont une telle oreille.

Ps :
Par contre, c'est un peu cruel pour qui a été ado. Parce qu'on sent que le réalisateur a bien médité sur ses quinze ans, et ça tape encore plus juste que le reste. (ca fait un peu mal)




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article