les avantages du vintage...

Publié le par yoye-2000

-Dans notre série consacrée à L'überscience Marquetine-


L'une des clefs du marquétine, c'est le renouvellement incessant des produits.
On l'a compris, ce qui vaut pour l'Überscience marketing vaut pour tout...

Visant à susciter en permanence de nouveaux besoins et ainsi à encourager la consommation, cette course effrénée au développement produit n'est pas sans effet pervers : en cas d'excès, le consommateur finit par ne plus avoir de repère et  risque de perdre son lien affectif au produit.
Shopping sans amour est plaisir gâché.
C'est pour cette raison qu'a été inventé le vintage.
Effet garanti.

Ainsi, on nous ressort, il y a deux jours, le terrorisme d'extrême gauche. Ceci n’est pas anodin, et répond à un plan marketing murement réfléchi :
1. Le terroriste musulman ne fait plus peur. Il s'est banalisé. On peut maintenant voir un arabe (ou assimilé), même portant la barbe, sans se dire qu'il va faire tout péter. Le produit est donc clairement à bout de souffle, il était temps de la relancer.
2. Le revival est positif. Il rappelle leur jeunesse aux plus vieux, et apprend aux plus jeunes qu'il fût un temps où l'action politique ne se résumait pas à voter Ségolène Royal parce que l'autre fait vraiment peur ou à dire que Besancenot est un bon opposant. Même si ce temps est révolu, le produit véhicule des valeurs po-si-ti-ves.
3. L'extrême gauche est sympathique. Il a une barbe et un chemise à carreau, il a un petit côté nounours qui prône l'amour libre qui lui confère un réel plus produit (jusqu'à un certain point, le côté subversif est un atout marketing évident).
4. Au lieu de faire exploser des 747 sur des tours, ce qui embête tout le monde, l’extrême gauche immobilise des trains avec des fers à béton. Il a un côté naïf, artisanal, très "développement durable" tout à fait dans l'air du temps.
5. Plan media impec, coincé entre la sortie de Mesrine et celle de la bande à Baader. Très Zeitgeist, tout ça, donc. Sans mentionner le puissant effet levier créé par notre DG et sa charmante ministre de l’intérieur.

Reste plus à déterminer à quoi ça sert…
Mais comme tout le monde le sait, ce type de question n’est pas du ressort du marketing…

Commenter cet article

Med'celine 27/11/2008 11:14

Le vrai terme utilisé (topé sur France Inter) était groupe d'ultra gauche anarcho-autonome et nihiliste. Moi, ça me fait froid dans le dos, ces consonnances... Pas toi? C'est diabolique en terme de plan de communication, tu te rends compte, maintenant même le béton est armé...