L'eldorado...'tendez...c'est bien par là, pourtant... mais où? ...ça...

Publié le par yoye-2000

eldorado bouli lanners Vu avant hier, au Katorza,  qui décidément vaut le détour quand ils évitent de perdre leur temps avec des conneries type Indiana Jones, "Eldorado", le chouette film à la poésie (a)bru(p)te de Bouli Lanners.
 
J'y suis allé après avoir vu la bande annonce, je n'ai vu les critiques qu'après... Pour une fois, je suis à peu près en phase avec ce que j'ai lu, notamment celle-ci, qui dit a peu pres tout.
http://www.telerama.fr/cine/film.php?id=345012&onglet=critique

Comme quoi les critiques, c'est souvent mieux en après-vente..

Juste pour dire, donc qu'il faut aller voir Eldorado, que c'est 'achement bien, qu'il y a de drôles de trucs qu'on ne voit généralement pas sûrement car considérés de mauvais goût ou maladroits (en fait, c'est souvent le cas) et qui s'adapte parfaitement au film : les grands travelings, le montage plein d'ellipses, la quasi absence de contexte, la musique à fond les ballons...etc...

En plus, il évite les belgitudes qui aurait pu faire un fond de commerce un poil facile. .

Au final, la bande annonce s'avère un peu trompeuse. Elle donne un peu l'impression d'une sympathique resucée des Frères Cohen, avec ces gueules pas possible et ces situations improbables... Il y a un peu de ça, mais c'est surtout un film  qui a des choses à dire et qui sait capter  et retranscrire les émotions.
Bref, un vrai chouette film, j'vous dis.

Desplechin ferait bien d''aller le voir, tiens, ça lui apprendrait peut être des trucs...


 

Bref; finalement, celui qui en parle le mieux, du film, c'est bien le réalisateur :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article