L'anpe (et les arbres)

Publié le par yoy

Je viens de  recevoir une lettre de l'ANP,me convoquant au premier entretien qui doit se tenir...Hier!
J'ai une pensée bien compatissante pour le pauvre arbre dont l'abattage a permis d'imprimer un document aussi inutile. En en meme temps, je ne peux m'empecher de m'émouvoir du merveilleux agencement de la nature : Dieu, dans son infinie sagesse, n'a pas doté les arbres de conscience, évitant ainsi une infernale inflation des angoisses métaphysiques sur cette planète. Imaginez l'état d'esprit de notre bel arbre conscient se sachant devoir finir en un objet aussi poetiquement chargé d'absurde qu'une convocation pour une date passée, un Paris-Match, un emballage ou une notice de montage...
Il faut noter que le sus mentionné entretien, hier donc, n'en était pas moins dénué de sens, car arrivé là bas avec Gniard, sa poussette, ses biberons plus mon CV, mes bulletins de salaire, la liste des annonces auquelles j'ai répondues, enfin bon bref, chargé comme un scout partant en jamboree, je -enfin nous- sommes accueillis par une madame moyennement aimable qui se désole dès l'ouverture de mon dossier "oh ben non, vous c'est pas là que vous devez aller vous, pour vous inscrire, ils auraient dû vous le dire, aux assedics, d'après la nouvelle circulaire gningningnin.. là je ne peux rien faire, vous vous devez aller à l'Anpe gningningnin... au revoir".


Et là, je me suis dit que l'inconscience de l'arbre, du chien, ou de l'étudiant en école de commerce, et bien, c'était un don, et non un manque...

Publié dans Un monde formidab'

Commenter cet article